« Le chercheur du mois » est une tribune que le Réseau Africain d’Analyse du Discours (R2AD) met à la disposition de ses membres. Cette rubrique fait la promotion des acteurs, chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants menant des recherches dans le domaine de l’Analyse du Discours en/sur l’Afrique. « LE CHERCHEUR DU MOIS » est la plateforme de valorisation et de promotion de leurs recherches, de leurs productions et de leurs parcours. 
 
A travers ces regards croisés, notre rubrique dans sa deuxième parution de la rentrée 2022-2023 met en lumière, les Docteur-e-s, Morokro Danon, Kissy Mireille et Djessy Junior Gbagbo Zidago, trois jeunes chercheurs, membres actifs du Réseau Africain d’Analyse du Discours (R2AD) et recrutés récemment à l’UFHB.
Entretien.
 
 
R2AD’Com : Bonjour Docteur-e-s, présentez-vous en quelques mots s’il vous plaît ?
 
Morokro Danon Anicet :
Je suis Moroko Danon Anicet, Docteur en Grammaire et Linguistique de français/Analyse du discours, enseignant-chercheur nouvellement recruté au Département de Lettres Modernes de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, membre du Réseau Africain d’Analyse du Discours (R2AD).
 
Kissi Mireille :
Bonjour et merci pour cette tribune offerte. Je suis Kissi Mireille Denise, enseignante-chercheure recrutée il y a peu à l’UFHB. Je suis spécialiste de Grammaire et Linguistique du français, plus particulièrement d’analyse du discours politique.
 
Djessy Junior Gbagbo Zidago :
Je m’appelle Djessy Junior Gbagbo ZIDAGO. Je suis né le 05 octobre 1993 à Divo (Côte d’Ivoire). Je suis titulaire d’un doctorat obtenu à l’université Félix Houphouët-Boigny. J’ai également été retenu sur la liste des candidats aptes à exercer la fonction d’enseignant-chercheur dans l’emploi d’Assistant lors de la session des 08, 09, et 10 juin 2022 à l’université Félix Houphouët-Boigny. Je suis membre du Réseau Africain d’Analyse du discours R2AD.
 
 
R2AD’Com : Vous venez d’être recrutés dans l’Enseignement supérieur en tant qu’en enseignant-chercheur à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan (Côte d’Ivoire, et dans le cadre de sa tribune d’actions promotionnelles des valeurs et compétences du R2AD, vous avez été désigné-e-s « chercheur du mois », quel est votre sentiment ?
 
Morokro Danon Anicet:
C’est un sentiment de satisfaction, car comme vous le savez, la sélection est très rigoureuse. Après plusieurs années de sacrifices et de privations, quand vous arrivez à ce niveau qui vous engage pleinement dans la recherche, cela fait évidemment plaisir.
 
Kissi Mireille :
C’est un honneur d’être designée comme “chercheur du mois” avec mes collègues Dr. Moroko et Dr. Djessy, d’autant plus après avoir lu les parcours des éminents professeurs et chercheurs en analyse du discours à travers l’Afrique que cette rubrique a mis en lumière. C’est également un encouragement à poursuivre nos efforts dans la recherche en analyse du discours, et je crois qu’en nous inspirant des expériences des professeurs et membres du R2AD, nous tiendrons ce pari.
 
Djessy Junior Gbagbo Zidago :
Merci au Professeure Lezou KOFFI, présidente du Réseau Africain d’Analyse du Discours (R2AD) et à toute son équipe. En écrivant ces mots, je suis émotif et plein d’admiration pour vous mes Maîtres et Mentors. Je tacherai de garder à l’esprit le devoir qui émane de cette lucarne offerte et qui m’engage à redoubler d’efforts pour être à la hauteur de cette grande responsabilité. Merci à vous.
 
 
R2AD’Com : Quels sont vos centres d’intérêt dans la recherche ? Parlez-nous de votre parcours doctoral ?
 
Morokro Danon Anicet :
Je m’intéresse particulièrement aux questions relatives aux stratégies argumentatives, aux imaginaires socio-discursifs, à la construction identitaire et à des genres discursifs comme le discours politique et le discours littéraire. En ce qui concerne mon parcours doctoral, j’ai travaillé, sous la direction du Professeur LEZOU KOFFI Aimée-Danielle, sur le sujet : « Le discours politique en Côte d’Ivoire : stratégies argumentatives et imaginaires socio-discursifs.» Ça a été une étape cruciale de ma vie car la thèse affine la perception des choses, brise l’orgueil… 
 
Il faut reconnaître que la recherche n’est pas facile en Afrique, mais quand vous avez un maître passionné et des devanciers qui vous soutiennent, c’est un très encourageant. Cela crée forcement de bonnes conditions d’organisation de séminaires, de conférences et facilite la recherche documentaire. Ces conditions aboutissent forcement à la rédaction d’articles et à la soutenance de la thèse.
 
Kissi Mireille :
Je m’intéresse aux questions d’ethos collectif, d’identité et d’imaginaires qui sous-tendent le discours électoral. J’ai effectué ma thèse sous la direction de Pr. Lezou Koffi sur les processus de construction de l’ethos collectif dans le discours électoral ivoirien. Elle a permis de montrer la fonctionnalité de l’image qu’une instance de locution plurielle particulière met en discours, à savoir celle des candidats de partis aux élections présidentielles ivoiriennes. Le concept d’ethos collectif étant assez récent, cette thèse a présenté des caractéristiques et propriétés de ce type d’image dans ce contexte discursif.
 
Djessy Junior Gbagbo Zidago :
L’Afrique, l’analyse du discours (africain et portant sur l’Afrique), la rhétorique sont des domaines de recherche auxquels je m’intéresse. Il existe un important réseau discursif, digne d’intérêt pour qui entend comprendre la complexité des rapports entre les africains et le reste du monde à partir de l’analyse du discours. Comme le défend le R2AD, les discours prononcés en Afrique, sur l’Afrique et pour l’Afrique s’inscrivent dans le champ de l’analyse du discours en Afrique comme une contribution à la recherche africaine.
 
Pour revenir à mon parcours doctoral je me pose la question suivante : Qu’est-ce que la thèse de doctorat ? Avant de s’y lancer l’idée en est floue, et la seule certitude que l’on a c’est la représentation titanesque du travail à accomplir, des recherches et de la rédaction à effectuer. Le soutien sans faille de mon encadreur Prof. Nanourougo Coulibaly et mon intégration au Réseau africain d’analyse du Discours m’ont offert une première chose importante : le dialogue avec des maîtres (des modèles), des Professeurs. Cela permet d’avoir des réponses précieuses aux questions autant scientifiques qu’humaines que pose le problème du travail de recherche et de rédaction de la thèse.
 
Au-delà, je dois reconnaître honnêtement que mon parcours doctoral ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans les rencontres au sein du R2AD. Mon objet, mon approche scientifique et méthodologique se sont enrichis grâce aux séminaires du R2AD, du groupe ADAAR etc.., aux ateliers de lecture, au Groupe Interdisciplinaire de Doctorants, aux conseils avisés de nombreux Professeur(e)s tel(le)s que Pr Lezou KOFFI de la Côte d’Ivoire, Pr. Kalidou SY du Sénégal, Pr Ruth AMOSSY d’Israël. Autant de pistes de recherches et de redressements qui m’ont permis d’avancer.
 
 
R2AD’Com : En tant qu’assistant-e-s, quels sont à ce jour, vos aspirations et comment comptez-vous contribuer au développement de l’Analyse Discours en Afrique et au-delà ?
 
Morokro Danon Anicet :
Je veux comme tout enseignant-chercheur gravir les échelons. Je souhaite également être un modèle pour la jeune génération et servir vaillamment mon pays. Pour contribuer au développement de l’Analyse Discours en Afrique, je m’inscris déjà dans la vision globale du R2AD qui est celle d’une analyse du discours en contexte africain devant s’articuler autour des situations sociales, culturelles, politiques, économiques, des expériences, des connaissances et de la psychologie des Africains. Dans les possibles de cette analyse du discours ‘’située’’, je fais le choix – que je trouve très attrayant – de la construction identitaire (celle de la société africaine) dans les pratiques discursives par le biais de concepts développés ailleurs mais redéfinis et réadaptés à nos réalités. Et au-delà de l’Afrique, avec l’aide de nos maîtres, nous devons arriver à défricher de nouveaux champs théoriques, méthodologiques et conceptuels en Analyse du Discours.
 
Kissi Mireille :
Les aspirations sont d’approfondir les travaux sur l’ethos collectif, ainsi que sur les dynamiques du discours électoral en Côte d’Ivoire, d’un point de vue synchronique et diachronique, et aussi en Afrique francophone. J’ai également un intérêt pour le lien entre le genre et la construction du discours électoral. Pour cela, les discours des candidates aux différentes élections en Côte d’Ivoire s’avèrent être des ressources très intéressantes. Il va sans dire que les images individuelles collectives construites feront aussi l’objet d’étude.
 
Djessy Junior Gbagbo Zidago :
Notre rôle est de multiplier les efforts afin de garder le cap pour le rayonnement de l’Afrique à partir des résultats probants qui découleront des recherches qui s’appuient inéluctablement sur les recommandations et balises posées par les maîtres qui ont tracé les sillons de la Recherche en Afrique à l’image du R2AD.
 
 
R2AD’Com : Votre mot de fin ?
 
Morokro Danon Anicet :
Un proverbe senoufo dit ceci : « Les petits serpents grandissent sous les feuillages. » Je dis merci à nos maitres qui nous soutiennent et nous guident. Merci à toute l’équipe du R2AD. Dieu nous garde.
 
Kissi Mireille :
Le mot de fin serait de vous remercier à nouveau. A travers cette plateforme, vous nous encouragez à continuer sur cette voie passionnante qu’est la recherche en analyse du discours, mais vous incitez également les doctorants membres de ce réseau à persévérer dans ce parcours parfois sinueux et semé d’entraves, mais dont la récompense est si gratifiante.
 
Djessy Junior Gbagbo Zidago :
Merci pour l’opportunité que vous nous donnez de nous exprimer, Merci aux lecteurs et lectrices, merci au R2AD d’exister.
 
 
Merci Docteur-e-s
CELCOM R2AD